pub


*En Bas de page, améliorez la sécurité routière avec le groupe Michelin.

vendredi 26 février 2021

Alerte aux gros rouges, les sciences-pots-de-pus attaquent les vieilles charrues, Âge de Cristal en vue

 



Séparer le bon grain de l'ivraie, exercice indispensable pour dénouer les esprits abusés par la république des pourris, auquel je vais m'employer dans ce texte, en puttant d'un magnifique swing, de fâcheuses boules de pus, afin de les renvoyer au fin du trou de leur indigent cervelet, excellent moyen pour gagner en 2022, une House neuve, nouveau club, dépourvue de parasites pieds-nickelés...


Voyez-vous, la civilisation n'est pas une question d'empire, sinon, Dark Vador et Tonton Adolf, seraient de grands civilisateurs devant leur dieu réciproque, c'est à dire eux mêmes!

Non! Le pas de l'oie, c'est bon pour les gavés du foie, malades d'ingurgiter un pain sec au lait entièrement tourné, que leur PAC planificatrice, a grassement subventionné...

Tout au contraire, une grande civilisation, peut être le fait d'un tout petit pays, tant le mot civilisé se traduit par "prendre soin des plus fragiles".

Attention, civilisé ne veut pas dire universalité, ça, c'est du registre des religions et les squatteurs non invités, ne sont pas habilités à recevoir l'entraide de la copropriété!

Déjà là, vous éteignez la télé, car Hanouna ma tata, cancrelat dont le crédo est de bouffer du ciboulot, est fortement toxique, pour toute réflexion philosophique.

Ensuite, petit détour historique pour déverrouiller le Schmilblick...


En Angleterre, au début de l'ère industrielle, 90% des moins de quinze ans employés par les hauts fourneaux, mourraient d'un cancer du poumon, parce qu'ils nettoyaient les cheminées sans que les fours ne soient arrêtés...

Aussi, là où la machine rime avec productivité, l'humain ne doit résonner qu'avec connaissances et créativité, ce qui fait que l'esclavagisme, lui, ne rime absolument pas avec le libéralisme!

Le libéralisme, est en effet une réflexion destinée à permettre à l'individu, primordial plus petit dénominateur commun de la propriété privée, de disposer de lui même et de faire ses choix de vie, sans avoir à trimer à en crever, pour satisfaire les fins d'une boulimique soi-disant haute société.

Le Libéralisme ne peut s'exercer que dans une société de droits, protégeant, femmes, enfants, chats, chiens et plus de soixante-ans.


Imaginez l'employé des hauts fourneaux trainant sa croix de fonte jusqu'à soixante-sept ans, mais viré bien avant, car pas assez productif, tant il est tout cassé de partout, il faut absolument l'imbiber de foi, pour qu'il fasse sans sourciller, carême jusqu'à ses chrysanthèmes...

Dans mon pays pour le moment imaginaire, les actions de la sueur, feraient grosse boule de neige, distribuant suffisamment de dividendes au bout de trente ans, pour aller faire du ski en Nouvelle-Zélande, tout en ayant conservé toutes ses dents...

Mais notre réalité est peuplée de sombres tortionnaires, toujours en quête de mignons pour astiquer leurs vieilles et puantes cheminées, les siècles n'y ont rien changé, aussi suis-je horrifié, quand je lis que des gens qui se disent libéraux, nous chient du Attali jusqu'à la lie...

Souvenez-vous, "L'homme Nomade" parut en 2005:

"Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures."


Certes la retraite à soixante-sept ans, c'est un peu différent, on meurt au boulot, ou juste après, d'ailleurs, en tant que charitables, les grenouilles de bénitier qui veulent nous l'imposer, sont contre l'euthanasie, c'est l'un de leur biblique interdit.

D'abord, le raisonnement D'Attali est complétement faux, une société de consommation, a besoin de consommateurs pour tourner rond et le troisième âge, fait partie de ses rouages... 

Ce qui est mauvais, c'est la retraite par répartition et un monde du travail qui ne prend pas soins de ses acteurs, générant, accidents, maladies et absentéisme, tout en pleurant dans le même temps, sur le surcoût des charges qu'il contribue à faire exploser, oubliant volontairement de former des ingénieurs en robotique et des imprimeurs 3D, clés d'un renouveau économique...


Société de fourbes immoraux, des 450000 cheminots à la fin de la guerre, l'effectif est tombé à 155000 en 2013, pour faire rouler des camions polonais sur des autoroutes privatisées, alors qu'elles ont été financé par l'impôt de nos parents, qui auraient dû en être les actionnaires, au lieu de cela, c'est Alain Minc, énarque au col Mao et ami D'Attali, qui en fait ses choux gras.

Certes, Sernam et CGT, fruits du centralisme étatique monopolistique, étaient des problèmes, mais le train, indispensable pour lutter contrer le réchauffement climatique, est toujours la bonne solution pour transporter en concurrence avec les péniches, 362,2 milliards de tonnes de fret / kilomètres par an!

Mais avec des entreprises privées ayant actionnariat populaire et des fonds de pensions franco-français, détenus par les salariés et non pas un système par répartition, qui génère un système allocatif, destiné à transformer les mères de famille, en vaches à lait pondant des veaux, nourris au maïs OGM, destructeur D'Amazonie et importé sur des cargos au fioul lourd!




Dernier point, pour permettre une transition sur 25 ans, taxer les paiements des entreprises et des particuliers (28521 milliards en 2019, sans les paiements en cash) hors investissements financiers (alors disons autour de 15000 MDs), à un taux de 2% qui devrait suffire et supprimer les charges sociales, remplacées par une fiscalité indirecte responsabilisant le consommateur et les entreprises (avec bonus/malus sur les accidents causés par ces dernières), sucre, gras, licences sportives, transports, assurances habitation, locaux professionnels, etc...)


Le consommateur serait gagnant, l'emploi aussi, les charges représentant entre 62 et 85% des salaires nets, c'est actuellement le consommateur final qui paie le cumul du tout (et non les entreprises qui ne font qu'avancer l'argent), favorisant ainsi l'achat de produits importés depuis les pays à bas coûts sociaux, tout en créant un montant pharaonique de prestations sociales, qualifiées de dingues, par celui qui n'arrêtent pas d'ouvrir les frontières en grand, grâce aux fourberies d'une UE supranationale et spartakiste.

Notez que je ne suis par contre le libre échange sur la base d'accord bilatéraux et sectoriels, les poulets, les masques, les médicaments et les brosses à dents, cela se produit ici, les arts, les technologies et les capitaux, eux, doivent circuler librement, quant aux personnes, visas obligatoires, ont paiera les douaniers avec!


Et sans les charges, plus les robots et les imprimantes 3D, il n'y aura aucune inflation, par contre, il va falloir former massivement aux nouveaux boulots, en passant par les arts et métiers, le mammouth devant cesser de nous caguer, en tant que monstruosité à produire des prouts!

Légions de petits clones échouées en lettres, soi-disant sciences humaines, sociales, politique et vrais boulets économiques...

Est-ce que les économistes ont sauvé quoi que ce soit depuis 50 ans?

Non! Alors pourquoi on continue de les payer à déblatérer leurs conneries?

L'efficace solution 2022, consiste donc à se passer de tous ceux qui nous créent les problèmes! 


La richesse des gaulois, ce sont les Panoramix, les Pacôme de Champignac, les professeurs Tournesol, les Coco Chanel, les Léonard de Vinci et les Audiard et non pas des vils maroufles d'étatistes gredins carriéristes!

Dans le temps, c'est L'Église qui régentait les diocèses avec ses évêques à la fonction de préfet, il y avait des écoles de théologie pour déterminer le sexe des anges et former les fonctionnaires épiscopaux, le tout étant financé par la dîme, elle même fruit indirect du servage...


Aujourd'hui, il y a toujours des écoles de théologie, mais en plus, nouvelle charge alourdissant le poids des multiples dîmes républicaines, il y a les fameux fumeux puits de sciences-potaches pots de pus, nouvelle caste de prélats littéraires et autant de futurs administratifs inutiles, abondant les effectifs de l'obèse république, pour décider à notre place de ce qui est bon pour nous et c'est toujours avec nos sous!

Alors, il y a ceux de gauches qui déstructurent l'écriture en attendant le retour annoncé de leur Che qui marche sur de la vodka, qui avant, n'était que de l'eau et puis il y a ceux qui se disent de droite...


Moines copistes maudissant les dépenses publiques auxquelles participent leurs improductives formations de prêcheurs universitaires et qui comme les moines gauchistes, veulent édicter la vérité qu'ils pensent détenir, cherchant à nous imposer leurs obligations religieuses, en se prenant pour des apôtres réécrivant leurs livres, qu'ils comptent nous vendre, grâce à l'industrie médiatique subventionnée par la grâce de nos impôts, contre lesquels bien-sûr ils pestent dans leurs écrits, en disant à juste titre, qu'il y en a beaucoup trop...

Tout en oubliant très malhonnêtement, charité bien ordonnée des marcheurs de ce temple importé, qu'ils participent activement au mal qu'ils dénoncent.


Le pire, c'est quand sur Twitter un François de Voyer, fondateur du collectif "Audace", dans lequel le vice-président n'est autre que Monnier Thibaut, co-fondateur de l'ISSEP Lyon (institut des sciences sociales, économique et politique) en compagnie de Marion Maréchal, ose (et les cons ça osent tout), qualifier les retraités de prédateurs, en voulant se servir du covid pour déclencher une lutte des âges, énième réédition d'une chasse aux sorcières, où les druides vont au dépeçages...

Et effectivement, ces gens-là, des sans talents qui n'existent que grâce à leur milieu social, sont d'un autre âge!


Marion Maréchal dénonce avec raison la lapidation de son droit d'expression par des décideurs de chez  Facebook, sauf que ce sont des gens formés ou influencés par les théories développées dans les facultés des soi-disant sciences sociales, les mêmes qui gangrènent le CNRS, en captant des financements qui sont indispensables aux vraies sciences...

Ce faisant elle porte par son idéologie, tellement similaire à celle qu'elle combat, car faites d'un ADN du même substrat, les germes de la destruction de notre propre culture!


Notre civilisation commence à Lascaux, L'Image en est L'Alpha et L'Oméga, le Street Art jalonnant les murs du paléolithique, en étant la vraie Bible!

Certes pour certains, horribles versets sataniques pour les neurones anorexiques se répandant en coliques néphrétiques, fruits de démoniaques humeurs ortho-toxiques...


Tous les alphabets ne sont qu'images, L'Image tant combattue et décriée par les monothéismes, est la source de notre culture, ainsi que de toute technologie!

Aveugles sont ces gens aux yeux et âmes brûlés par le Levant, si imbus d'eux mêmes et de leurs pathétiques masters, ils savent lire, ils savent écrire, mais ils ne savent rien voir de tout ce qui fait notre gloire!

Ils n'ont de bons mots que pour les

Napoléon et La Bérézina est leur Rubicon, tant leur dogme est de naître copieur, plutôt que créateur...

L'écriture à clous est la plus accessible pour les sans talents, elle facilite la crucifixion des esprits...

 Mais il y a toujours des Galilée pour élever ces derniers, grands mages ouvrant la route des étoiles à l'humanité de part leurs vérités, mais qui transforment les premiers, en inquisiteurs aux hypothalamus déjantés, certainement dévorés par une relique infectée... 

Les pauvres, à forces de sacro-saintes romanités, ils sont sans pitié et tristes comme des peaux d'iroquois chagrins, car ils ne connaissent pas Cartier, ni Champlain...


Tristes sirs, préférant la gravure du marbre dont ont fait les tombeaux, ainsi que la lourdeur des siècles qui va avec, à la légèreté d'une plume d'alouette, posée sur des stylos vraiment, très, très, chouettes...

Tellement plus classe, pour écrire L'Histoire, plutôt que de tout le temps ruer à hue et à Dieu, avec de grands coups de godasses...


Par Crom, Odin, Thor, Toutatis et tous les autres habitants des cités panthéons que la si horrifique et bien nommée "Cancel Culture", des sous doués lobotomisés, veut aussi émasculer... 


Germinal est de retour et le pot de pus pose son cul sur la vieille charrue, pour creuser son fabuleux tombeau où Indiana Jones en chiera des ronds de chapeau, parce que le roi Conan, en son temps, a tout cassé le chapiteau...


Il y a eu la lutte des classes, puis la lutte des sexes, aujourd'hui, des staliniens pétris avec l'argile dont on fait les bénitiers, affirmant être la vraie droite, désirent ardemment mettre en place un âge de cristal, où les plus âgés mourront au travail à coups de fouet donnés comme mitraille...

Attention Christian Jacob, il y a danger, ces fanatiques peuvent faire perdre la présidentielle, aussi sûr que Mitterrand l'a gagné grace à sa proposition d'avancer l'âge des départs en retraite...



N'oubliez pas l'épisode Fillon et évitez de faire du Retailleau, âme damnée de cette secte de parvenus petits chefs, gesticulant piteusement derrière leur inutiles chaires de prédicateurs, celles qui nous coûtent si cher, pour mieux faire notre malheur!


Hayek avait mis en garde contre cette caste de paroissiens paperasses, présents partout au sein du système, ils le sclérosent, autojustifiant leurs fonctions de sangsues, par le truchement des textes qu'ils mettent ou veulent mettre en place.


En aucun cas ces extrémistes, voulant nous dicter la Time Life d'une horloge de vie créée pour servir leurs seuls intérêts, ne sont des libéraux et si nous ne renversons pas la table du dîner de cons, nous finirons désintégrés par le cristal du Carrousel du Louvre, lâ-même où Manu 1er s'est intronisé, afin de promouvoir l'idéologie de la société pyramidale qui le fait fantasmer...





EFFI

INDICES

PUB!

Boosterblog.com : Echange de clics !

On the Road

Conseils de conduite gratuits et personnalisés !
Rejoignez une communauté de plus de 10 000 conducteurs actifs


Et si votre manière d'agir au volant avait le pouvoir de changer la route ?

Par l'intermédiaire d'un boitier connecté à votre smartphone et installé au sein de votre véhicule, bénéficiez sur votre smartphone d'indicateurs liés à votre comportement de conduite, calculés selon la météo et selon les types d'infrastructures routières (ville, voie rapide, etc).
Devenir meilleur conducteur tout en contribuant à rendre les routes plus sûres

À PROPOS

Better Driving Community est une initiative du Groupe Michelin pour construire une mobilité routière plus sûre grâce aux données de conduite. Parce que le nombre d'accidents sur la route reste trop élevé, nous croyons qu'il est temps de mettre les données au service des conducteurs.

Développer des analyses pertinentes pour mieux comprendre les comportements de conduite. Proposer des enseignements utiles pour tous les acteurs de la mobilité. Nous sommes convaincus que dans les données se trouvent les clés pour améliorer les comportements, les infrastructures routières et les technologies des véhicules : pour tous ensemble, rendre les routes plus sûres !
Coach de conduite appli mobile
Je m'inscris gratuitement
un boitier connecté offert pour mesurer précisément votre façon de conduire
Je commande mon boîtier offert
Suivez vos progrès et gagnez des récompenses
J'installe mon boîtier et je suis mon progrès !
Une initiative
une initiative soutenue par michelin !

FOREX